La exclusión de las emociones en el trabajo perjudica gravemente la salud

Aurélie Jeantet

Resumen


http://id.caicyt.gov.ar/ark:/s25912755/hbrj24f5m

Citas


Acker, S. & Feuerverger, G. (1996). Doing Good and Feeling Bad: the work of women university teachers, Cambridge Journal of Education 26, 401-422.

Arnal, C. (2015). Professionnaliser ses émotions : une injonction qui divise, La Nouvelle Revue du Travail, 6. http://journals.openedition.org/nrt/2074.

Bachelard, G. [1938] (2007). La formation de l'esprit scientifique. París: PUF.

Baratta, R.; Cru, D. & Dupont, F. (1993). Aucun risque! Paroles de compagnon, Film vidéo, 60mn. Paris-La Défense, coll. Recherche, doc PCA n° B639.

Bercot, R. (2015). Le genre du mal-être au travail. Toulouse: Octarès.

Bernard, J. (2008). La ‘mission psychologique’ des pompes funèbres, Sociologies pratiques (17), 31-41.

Boutet, J. (2008). La vie verbale au travail, Toulouse: Octarès,.

Canguilhem, G. [1978] (2002). Écrits sur la médecine, Paris: Seuil.

Cassell, J. (2000). Différence par corps: les chirurgiennes, Cahiers du Genre (29), 53-81.

Castel, R.; Enriquez, E. & Stevens H. (2008). D'où vient la psychologisation des rapports sociaux?, Sociologies pratiques 2 (17), 15-27.

Castra, M. (2003). Bien mourir. Sociologie des soins palliatifs, Paris: PUF.

Corcuff, P. (1996). Ordre institutionnel, fluidité situationnelle et compassion. Les interactions au guichet de deux CAF, Recherches et Prévisions (45), 27-35.

Crapanzano, V. (1994). Réflexions sur une anthropologie des émotions, Terrain, 22, 109-117.

Crozier, M. (1971). Sentiments, organisations et systèmes, Revue française de sociologie 12-1, 141-154.

Crozier, M. & Friedberg, E. (1977). L'acteur et le système, Paris: Seuil.

Damasio, A. (1995). L’erreur de Descartes. La raison des émotions, Paris: Odile Jacob,.

Dejours, C. (1998). Souffrance en France. La banalisation de l'injustice sociale, Paris: Seuil.

Desprat, D. (2015). Une socialisation au travail émotionnel dans le métier de coiffeur, La nouvelle revue du travail (6). http://journals.openedition.org/nrt/2149 ; DOI : 10.4000/nrt.2149

Devereux, G. (1967). De l’angoisse à la méthode, Paris: Flammarion.

Dewey, J. [1977] (2005). La réalité comme expérience, Tracés. Revue de Sciences humaines, 9. http://journals.openedition.org/traces/204,

Dujarier, M.A. (2015). Le management désincarné. Enquête sur les nouveaux cadres du travail, Paris: La Découverte.

Durkheim, E. [1894] (1988). Les règles de la méthode sociologique, Paris: Flammarion,

Dusmesnil, H.; Saliba Serre, B.; Régi, J.C.; Leopold, Y. & Verger, P. (2009). Épuisement professionnel chez les médecins généralistes de ville: prévalence et déterminants, Santé Publique 21(4), 355-364.

Farge, A. (1989). Le goût de l’archive, Paris, Seuil.

Fayol, H. [1916] (1979). L'administration industrielle et générale, Paris: Dunod.

Fortino, S. (2002). La mixité au travail, Paris: La Dispute.

Frijda, N. (2005). Emotion experience, Cognition & Emotion, 19, 473-498.

Gilligan, C. [1982] (2008). Une voix différente. Pour une éthique du care, Paris: Flammarion.

Goffman, E. (1968). Asiles, Paris: Minuit.

Gollac, M. & Bodier, M. (2011). Mesurer les facteurs psychosociaux de risque au travail pour les maîtriser. Rapport du Collège d’expertise sur le suivi des risques psychosociaux au travail, faisant suite à la demande du Ministre du travail, de l’emploi et de la santé.

Gollac, M. & Volkoff, S. (1996). Citius, altius, fortius. L'intensification du travail, Actes de la recherche en sciences sociales 114 (1), 54-67.

Henry, M. (1987). La barbarie, Paris: PUF.

Héritier F. (2002). Masculin/féminin, tome 2, Paris: Odile Jacob.

Hess, U.; Beaupre, M. & Cheung, N. (2002). “To whom and why: Cultural differences and similarities in the function of smiles”. En Abel, M. (Ed.), New York: The Edwin Mellen Press.

Hirigoyen, M.F. (1998). Le harcèlement moral, Paris: Syros.

Hochschild, A. (1983). The Managed Heart, Berkeley: University of California Press.

Hughes, E. (1962). Good People and Dirty Work, Social Problems 10 (1), 3-11.

Jeantet, A. (2003). A votre service! La relation de service comme rapport social , Sociologie du Travail 45 (2), 191-209.

Jeantet, A. (2018). Les émotions au travail, Paris: CNRS Editions.

Jeantet, A. (2022). Violence des échanges en milieu universitaire et déni des émotions, Nouvelle Revue de Psychosociologie, 33.

Laé, J.F. (2002). Émotion et connaissance. L'emprise du sensible dans l'enquête sociologique, Sociétés & Représentations 1 (13).

Le Garrec, S. & Guénette, A.M. (2014). Le travail est-il dangereux pour la santé ?, Charmey: Éditions de l’Hèbe.

Le Wita, B. (1988). Ni vue ni connue. Approche ethnographique de la culture bourgeoise, Paris: Éd. de la Maison des Sciences de l'Homme.

Lhuillier, D. (2006). Compétences émotionnelles: de la prescription des émotions au travail, Psychologie du travail et des organisations (12), 91-103.

Loriol, M. & Caroly, S. (2008). “Le contrôle des émotions au travail. Le cas des infirmières hospitalières et des policiers de voie publique”. En F. Fernandez, S. Lézé & H. Marche (dir.), Le langage social des émotions. Etudes sur les rapports aux corps et à la santé (76-104), Paris: Anthropos.

Lutz, C. & Abu-Lughod, L. (1990). Language and the Politics of Emotion, Cambridge: Cambridge University Press.

Malinowski, B. [1967] (1985). Journal d'ethnographe, Paris: Seuil.

Merleau-Ponty, M. (1945). Phénoménologie de la perception, Paris: Gallimard.

Molina-Canales, G.; Le Barbier, M.; Brunel, S. & Lasfargues, G. (2016). “Épuisement professionnel: étude descriptive de cas recensés dans le Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles”, 34e Congrès National de Médecine et Santé au Travail, Archives des Maladies Professionnelles et de l'Environnement, 77(3), 440. 12, 2016.

New, C. (2001). Oppressed and Oppressors ? The Systematic Mistreatment of Men, Sociology, 3, 729-748.

Paperman, P. (2013). Care et sentiments, Paris: PUF.

Parsons, T. [1937] (1955). Éléments pour une sociologie de l'action, Paris: Plon.

Poumir, I. (1998). Jeune chercheur. Souffrance identitaire et désarroi social, Paris: L’Harmattan.

Quéré, L. (2012, 6 de abril). Le travail de l’émotion dans le jugement pratique, Occasional papers, Institut Marcel Mauss – CEMS.

Roethlisberger, F. J. & Dickson, W. J. [1939] (1949). Management and the worker, Cambridge: Harvard University Press.

Rolo, D. (2015). Mentir au travail, Paris: PUF.

Savignac, E. (2017). La gamification du travail. L'ordre du jeu, Londres: ISTE éditions.

Savignac, E. & Waser, A.M. (2003). Start up: les rois éphémères, Paris: Descartes & Cie.

Schütz, G. (2012). Mobiliser par l'affect. Contraintes et ressources de l'encadrement intermédiaire de prestations de services peu qualifiés, Sociologie du travail 54 (1), 70-91.

Sigaut, F. (1990). Folie, réel et technologie. Techniques & culture, 15, 167-179.

Spire, A. (2008). Accueillir ou reconduire. Enquête sur les guichets de l’immigration, Paris: Raisons d’agir.

Traïni, C. (dir.) (2009). Emotions... mobilisation! Mobilisation!, Paris: Presses de Sciences Po.

Vandevelde-Rougale, A. (2017). La novlangue managériale. Emprise et résistance, Toulouse: Érès, collection Sociologie clinique.

Waquet, F. (2019). Une histoire émotionnelle du savoir. XVIIe-XXIe siècle, Paris: Editions du CNRS.

Weber, M. [1921] (1971). Économie et Société, Paris: Plon.


Texto completo: PDF XML

Refbacks

  • No hay Refbacks actualmente.


Revista Latinoamericana de Antropología del Trabajo ISSN 2591-2755

Licencia Creative Commons
Licencia Creative Commons Atribución-NoComercial-CompartirIgual 4.0 Internacional